Publication

Point de fuite – Jour 3

33A l’occasion de la sortie de Point de fuite le 3 janvier prochain, je vous propose un petit aperçu du début de l’histoire :)

Du 30 mars au 3 avril, vous pourrez donc découvrir chaque jour un nouveau petit morceau du roman.

Bonne découverte bigsmile


 

— C’est une mauvaise idée, marmonna Margot.

— Je t’ai pas demandé ton avis. Monte dans cette voiture.

— Mais…

— Monte ou tu le regretteras.

Ce fut le souvenir du couteau glissé dans la manche qui la décida à ouvrir la portière. Il la claqua derrière elle et contourna la voiture. Le premier réflexe de Margot fut d’ouvrir la portière dans une tentative désespérée de mettre la plus grande distance entre elle et cette machine infernale, devenue soudain bien plus menaçante qu’un voleur à main armée. Mais l’homme avait déjà pris place sur le siège passager.

— Démarre.

Il lui tendait une clef qu’elle saisit gauchement.

— Laissez-moi partir, murmura-t-elle. Je ne dirai rien.

— Démarre.

D’une main tremblante, elle mit le contact. Le moteur protesta, mais finit par céder.

— C’est une très mauvaise idée, tenta-t-elle de nouveau. Je…

L’homme fit glisser le couteau de sa manche avec un soupir et Margot sentit de nouveau la lame contre sa gorge.

— J’aime pas me répéter.

Elle passa la première et appuya sur l’accélérateur. La voiture démarra de façon anormalement normale.

— Tourne à gauche, dit-il alors qu’ils arrivaient à un carrefour.

Elle était si occupée à se rappeler comment manœuvrer une voiture qu’elle en oublia presque la présence menaçante à côté d’elle. Elle tourna à gauche et s’étonna de la totale absence d’obstacles et d’embûches de la circulation. Cette conduite-là ne ressemblait pas le moins du monde à tout ce qu’elle avait connu avec le moniteur. C’était fluide, presque naturel.

— À droite.

Elle bifurqua et quitta l’autoroute sur laquelle elle venait tout juste de s’engager. La ville laissa la place à la nature. Ils traversèrent un village, puis un autre et encore un.

Margot ne comprenait pas ce qui se passait. En temps normal, elle n’aurait pas fait cent mètres avant de percuter un piéton. Mais là, elle avançait comme si de rien n’était. Bon, si on mettait évidemment de côté son copilote qui avait toujours le couteau à portée.

— Arrête-toi là, dit-il soudain en désignant le bas-côté duquel partait un chemin.

Elle obtempéra et la voiture s’arrêta dans un nuage de poussière. Alors, elle risqua un coup d’œil à son kidnappeur. Il descendit de la voiture, en fit le tour et ouvrit la portière de Margot. Elle ne réagit pas de suite.

— Descends, entendit-elle.

Elle fut surprise par l’intonation qu’avait prise sa voix. Elle n’était plus menaçante, elle n’était plus basse. Elle était… normale ? L’homme abaissa la visière de sa casquette encore un peu plus avant de se tourner vers la route.

— Prends à droite, tu devrais retomber sur une ville. Il doit sûrement y avoir des bus ou des trucs dans le genre.

Elle devina son regard amusé plus qu’elle ne le vit.

— Merci pour le coup de main, ajouta-t-il en balançant son sac sur l’épaule et en se tournant vers le chemin qui s’enfonçait dans la forêt.

Elle le regarda s’éloigner, sa silhouette dévorée peu à peu par les ombres et la poussière. C’était étrange. Les choses étaient étranges aujourd’hui. Pourquoi tout s’était-il passé sans accrocs ? Par quel miracle n’avait-elle commis aucune bourde ? Comment se faisait-il qu’elle était encore en un seul morceau ?

Margot fit un pas vers la route et dérapa dans une flaque de boue. Elle se rattrapa alors à la première chose qui se présenta à elle. Et ce fut un buisson de ronces.

Assise sur le sol, elle regarda bêtement ses mains égratignées. Puis elle lança un regard vers la silhouette du voleur qui n’allait pas tarder à disparaître derrière un virage.

Et puis tout d’un coup, elle se releva et fit une chose qu’elle ne faisait jamais.

Elle se fia à son instinct.

— Attendez ! cria-t-elle.

A demain pour de nouvelles aventures mrgreen

couverture-petit

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à vous abonner à la newsletter :

Laisser un commentaire