menu Menu
Le carnet d'écriture est là !
Previous Je lance un carnet d'écriture Next

Il y a quelques semaines, j’avais annoncé que je prévoyais de lancer un carnet d’écriture. Et c’est maintenant chose faite !

Aucune description disponible.
Tout beau, tout neuf tongue

[Pour info, j’ai pris de mon côté la version à couverture rigide, c’est donc les photos de cette version que je vais partager dans cet article. Si vous voulez faire tourner les photos de la version à couverture souple, n’hésitez pas !]

Bref, bref, je propose qu’on fasse un petit tour de cette bestiole. En avant !

A noter que pour chaque tracker, j’ai mis un exemple de la manière dont je comptais le remplir. Mais si vous trouvez une meilleure utilisation, faites-vous plaisir tongue

Pour commencer, j’ai mis quelques pages pour noter les idées à la va-vite. Parce que je sais que je suis du genre à avoir ces trucs qui m’attaquent quand je m’y attends le moins et je pense que je suis loin d’être la seule lol

Aucune description disponible.
Les trackers à idées géniales

A côté de chaque bloc, j’ai rajouté des petites cases si jamais on a envie de suivre si l’idée a dépassé le stade d’idée.

Ensuite, on a quelques pages de plus pour les trackers d’histoires. Là, le but est de voir la progression dans les histoires ou leurs différentes phases :

Aucune description disponible.
Les trackers d’histoires

Bon bah, là, assez simple : on tracke le début, la fin, on a un bloc pour cocher les chapitres ou les parties faits et une barre de progression globale. J’ai mis 50 chapitres max par tracker, ça avait été suffisant pour les trackers manuels que j’avais faits. On verra à l’usage si c’est la bonne taille.

Après, on passe au suivi mensuel avec un tracker en double page pour chaque mois :

Aucune description disponible.
Les trackers mensuels

Là, c’est également quelque chose dont je me suis beaucoup servi dans les carnets que j’ai faits. Sur la page de gauche, on a un suivi du nombre de mots écrits (ou corrigés ou tout ce que vous voulez) par jour avec une case à cocher / colorier pour une certaine tranche (dans l’exemple, c’est une case par tranche de 100 mots). Sur la page de droite, toujours sur les mêmes jours, on peut détailler les différents projets sur lesquels on a bossé + un indicateur plus précis du nombre de mots. On a donc 12 doubles pages.

Et enfin, on passe au détail hebdomadaire. Au départ, dans mes carnets, j’avais une double page par semaine avec des tâches quotidiennes. Mais à force d’utilisation, je suis partie sur un tracker organisé par semaine avec une indication des jours où on a fait telle ou telle tâche :

Aucune description disponible.
Les trackers hebdomadaires

Donc assez simple : les premières colonnes sont les jours de la semaine et la grosse colonne de droite est là pour indiquer la tâche à faire. Au niveau des semaines, on est à 52 trackers.

Et après ça, j’ai également rajouté pas mal de pages juste quadrillées :

Aucune description disponible.
Tout plein de pages pour écrire des trucs !

Parce que ça peut toujours servir pour la prise de notes ou juste pour faire ses propres trackers. Je sais que de mon côté, j’en rajouterai quelques uns qui sont plus personnels et qui n’avaient aucune utilité dans la partie plus publique du carnet lol

Du coup, si vous avez tout suivi, ce carnet court sur 12 mois et 52 semaines, il devrait donc être suffisant pour une année. Ca sera l’occasion de tester tout ça et de voir ce qui marche bien et ce qui marche moins.

Comme je le précisais dans l’article précédent, j’ai essayé deux formats pour ce carnet : un avec une couverture souple et un avec une couverture rigide. De mon côté, je suis partie sur la couverture rigide. Et, après avoir tordu le carnet dans tous les sens pour les photos, j’ai vu qu’il tenait plutôt bien la route. Il s’ouvre surtout bien à plat pour pouvoir noter facilement des choses dedans. Si vous voulez me faire un petit retour sur la couverture souple, je prends ! lol

Ah oui, j’ai presque oublié, le carnet est dispo ici : CLIC


Previous Next

Laisser un commentaire