Publication

Quand la mousse pousse – Jour 4 – Acide

18A l’occasion de la sortie de Quand la mousse pousse le 3 janvier prochain, je vous propose de découvrir en avant première les cinq premiers chapitres de l’histoire smile

Du 29 décembre au 2 janvier, vous pourrez donc découvrir chaque jour un nouveau petit chapitron tout moussu.

Le chapitron d’aujourd’hui se prénomme “Acide“. Bonne découverte bigsmile

Acide

— Oh, regarde. Celle-là de mousse commence à se colorer.

— Déjà ? On l’a plantée que hier.

— Il faut croire qu’elle s’est sentie en sécurité.

— C’est quand même sensible, ces petites choses.

— Et futé !

— Mais… regarde, elle n’est pas de la même couleur partout. C’était pas de la bleue au départ ?

— Ah, si. De la bleue de haute qualité !

— Mais regarde, elle est verte par endroits. Et de ce côté, elle est carrément rouge. J’ai jamais vu ça, moi. Et toi ?

— Eh bien… J’en ai juste entendu parler.

— Où ça ?

— À la taverne. Enfin, c’est pas important. Comme quoi, la mousse, quand elle est en trop grande quantité, elle pousse multicolore.

— Ah bon ? Et pourquoi ça nous a jamais fait ça alors ? La mousse, ça fait des années qu’on en fait pousser.

— Des années, des années…

— Ouais, bon, un bon mois, en tout cas.

— Eh bah voilà. Ça doit être au bout d’un mois qu’elle vire arc-en-ciel.

— C’est quand même bien fichu.

— Je te le fais pas dire.

— Du coup, on se retrouve avec de la mousse de toutes les couleurs.

— Joli, hein ?

— Dommage quand même qu’on puisse pas monter notre petite affaire. T’imagines, ça partirait à prix d’or – « Mettez un arc-en-ciel sur vos murs ! ».

— Ouais, mais qui achèterait de la mousse ? Tu les connais, ils viendraient plutôt nous jeter des cailloux. Et ils aspergeraient toute la mousse d’acide.

— Saloperie d’exterminateurs.

— Ouais.

— Je m’interroge quand même sur notre nom.

— Qu’est-ce qu’il a ? Il te plaît pas ?

— C’est-à-dire que « les Protecteurs Psychopathes de la Petite Mousse qui Pousse », c’est un p’tit peu long.

— Long, mais accrocheur.

— C’est vrai. Même si j’aurais peut-être pas mis de « psychopathe » dans l’intitulé. Les gens vont encore s’imaginer qu’ils ont affaire à des illuminés, on va être victimes des préjugés et la mousse n’obtiendra jamais de droit de vote.

— C’est un des risques. Mais, en même temps, ça montre aussi qu’on croit à ce qu’on défend et qu’il faut pas venir nous casser les pieds.

— Mais « psychopathes »…

— Eh bien, oui. Il faut aussi savoir s’imposer un peu. Si on avait choisi « les Joyeux Protecteurs de la Jolie Mousse qui Pousse », ça l’aurait fait moyen.

— Mais les gens seraient peut-être venus vers nous plus spontanément. Là, ils commentent dans leur coin et ils se foutent un peu de notre gueule.

— Ils se foutent de nous, ces crétins ?

— Ouais. Et ils disent qu’on passera pas l’hiver.

— Pfeu, on verra ce qu’on verra. D’ici l’hiver, de toute façon, on aura déjà un sacré stock de mousse.

— Et après ?

— Quoi, après ?

— Après, on en fera quoi de la mousse ? Je dis pas, c’est très joli et tout, hein. Mais elle se multiplie plutôt vite.

— Après, on lui rendra sa liberté.

— Sa liberté ?

— Eh bien, oui. On la lâchera dans la nature et on la regardera joyeusement reprendre ses aises.

— Et l’acide ?

— L’acide… L’acide, il marche que quand la mousse est en sous-effectif. Elle est faible, pour le moment. Mais quand elle sera en meilleure forme, elle n’en aura rien à faire de l’acide.

— Oh. Donc tu crois que ça pourrait vraiment réussir ?

— Et comment ! Ils s’en mordront bientôt les doigts, de l’avoir persécutée pendant toutes ces années !

Rendez-vous demain pour la suite mrgreen

3 janvier 2015

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à vous abonner à la newsletter :

Laisser un commentaire