Autres horizons

Au secours ! Mes personnages prennent le contrôle !

8Je souhaite témoigner d’un fait perturbant qui touche les auteurs : la rébellion de ses propres personnages. Ces êtres que nous avons fait naître en prenant le temps de penser chaque détail, jusqu’à la cicatrice en forme de fraise sur la fesse gauche, décident de mettre soudainement fin à notre tyrannie. Si vous écrivez, alors vous ne pouvez pas le nier : vous n’avez aucun contrôle sur vos personnages !

Ce n’est pas une légende urbaine et je peux vous le garantir puisque je subis moi-même des élans de rébellion ! Bien que vous soyez Dieu tout puissant lorsque vous écrivez et déterminez de quelles manières vous allez torturer vos personnages, certains trouvent le moyen de vous échapper pour contrer vos plans diaboliques. Par exemple, dans L’envers du Paradis, j’ai un véritable problème avec Kiryan qui est complètement ingérable et n’en fait qu’à sa tête. Si je lui demande de rester calme et d’être gentil, il va faire tout le contraire juste pour le plaisir de m’énerver. Ah ! les démons, j’vous jure !

Parfois, je m’amuse à imaginer un débriefing en compagnie de mes personnages, surtout lorsque la situation prend une tournure totalement différente de mon plan de base :

Bon, les gars, il faut que l’on fasse un point, ça devient urgent pour le bon déroulement de la trilogie !

On va commencer par toi, Kassia, puisque tu es le personnage principal. Je sais que ta vie a été totalement chamboulée, que tu es jeune et que tout cela peut être très effrayant, mais il faut que tu t’endurcisses rapidement car je te réserve des épreuves difficiles voir insurmontables. Ah, ne fais pas cette tête, ça va bien s’passer, je te le promets, on va trouver des solutions, c’est juste une question de temps !

Amaël, je t’adore mon ange, tellement que j’ai envie de te faire des câlins à longueur de journée, mais, par pitié, sors-toi les doigts du **biiip** ! Oh ! Tu es un soldat de la milice angélique, l’un des meilleurs sur le marché. Alors, si tu as besoin d’en coller une dans la sale face de Kiryan pour te détendre, ne te gêne pas ! 

En parlant de toi… Kiryan… peux-tu m’expliquer pourquoi tu ne suis jamais mes recommandations ? Raisonnable, Kiryan, connais-tu ce mot ? S’il te plait, laisse-moi ne serait-ce qu’une seule fois mener à bien mes plans sans y mettre ton grain de sel. Tu es pénible à la fin ! Ce n’est pas parce que tu es irrésistible et mon préféré que cela te donne le droit de remettre en question tous mes choix  !

Bien, vous pouvez retourner à vos occupations, sauf toi Amaël, je souhaite discuter de quelques détails en privé…

Bien que cela paraisse surréaliste, les personnages prennent vie au creux de nos esprits et sont capables de réfléchir par eux-mêmes. Ils deviennent autonomes et prennent le contrôle de la situation. C’est aussi la raison pour laquelle je ne sais pas élaborer et suivre un plan : Kiryan est bien trop imprévisible et indomptable. Je dois avouer que c’est l’un des plaisirs de l’écriture, même celui que je préfère. Cette relation de confiance que l’on peut établir avec ses propres personnages – ou pas – nous permet de partager avec eux une expérience extraordinaire. Il m’arrive de les haïr pour cause de violents maux de tête car j’ignore totalement comment rétablir le cours des événements. Mais l’affection que je ressens pour eux est bien plus grande – je redoute déjà la moment où je sais devoir les quitter. Nous vivons ensemble depuis 4 ans au travers de la trilogie, mais cela fait bien plus longtemps en réalité (un jour, peut-être, j’oserai écrire cet article vous racontant la genèse de L’envers du Paradis).

Un sujet bien complexe d’un point de vue extérieur qu’on ne peut comprendre que s’il est vécu. Amis auteurs ne faites pas les innocents, je me souviens de longues discussions avec vous concernant cette mésaventure ! Vous pouvez l’avouer sans honte : vos personnages sont vivants, possèdent leur propre libre arbitre et prennent des décisions qui vous dépassent ! J’attends vos confessions dans les commentaires…

Sinon, je vais bien, merci tongue

Vous êtes auteur(e) édité(e), auto-édité(e) ou du web et vous avez très envie de partager votre prose ici ? Suivez ce lien !

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à vous abonner à la newsletter :

[the_ad id="1577"]

6 pensées sur “Au secours ! Mes personnages prennent le contrôle !”

  1. mpi bardou dit :

    J’avoue tout ! ^-^ C’est vrai, certains échappent un peu à notre contrôle… :-) Mais bon, être auteur ça donne un peu de pouvoir quand même, on peut même les tuer quand ils dépassent les bornes ! Très chouette article, en tout cas !

    1. Svetlana dit :

      C’est vrai, une hache bien lancée peut aider à la reprise du contrôle :mrgreen:

      1. Mélanie dit :

        Oh… Je suis entourée d’auteurs sadiques !

  2. emmanuelle dit :

    Je suis entourée de meurtrier(e)

    1. Svetlana dit :

      Allons, allons, c’est des gens bien :P

Laisser un commentaire