Les p'tites histoires

La fin d’une aventure

Non, je vais pas commencer par dire que j’arrête la scribouille. Ca serait bien trop mélodramatique, eh ! Mais on va bien parler d’une fin.

On va parler des Balles perdues. Oui, encore. L’été 2018 sortait le tome 1. L’automne d’après, il était finaliste des Plumes Francophones d’Amazon. Il avait vécu sa vie, récolté des lecteurs, tout plein de lecteurs. Et l’été dernier, je publiais le tome 2 après des mois de boulot acharné pour le rendre présentable. Jusque là, tout allait bien.

Enfin… on va arrêter aussi de se mentir, HEIN.

Ceux qui suivent ce blog savent que les quatre premiers tomes de cette saga son écrits depuis longtemps (2017) et qu’ils attendent sagement leur heure. Mais mon gros plan était une longue longue saga sur 12 (ou 16, j’étais pas fixée) tomes. Pour quelle raison ? Ce n’était pas du tout de l’étirement juste pour faire du contenu, absolument pas. Cette saga est basée sur l’histoire soviétique et mon but était de partir de la révolution de 1917 pour arriver à nos jours. Donc il y avait un intérêt à le faire long. J’vous jure. J’avais donc décidé de diviser en mouvements de quatre tomes, chaque mouvement devant se suffire à lui même.

Sauf que… sauf que voilà, ça fait depuis la fin du tome 4 que j’ai plus ou moins perdu la flamme (violons, toussa). Je sais ce que je veux dire, mais je n’arrive plus à ressentir le plaisir à l’écriture. Ce qui fait que j’ai écrit une moitié du tome 5, mais que je me suis vraiment trop perdue en route. Et ça, c’est jamais très bon. Parce que pour qu’un roman fonctionne chez moi, il faut qu’il soit écrit en deux-trois mois max. Ce qui n’est pas le cas de cette suite.

J’ai longtemps réfléchi à la question, longtemps longtemps. Et j’ai pris une décision.

Les Balles perdues vont s’arrêter avec le tome 4. Voilà, c’est dit tongue De toute manière, le tome 4 était déjà pensé comme un tome final vu qu’il devait clôturer le mouvement. Il y aura bien sûr beaucoup de choses à travailler. Mais maintenant que j’ai décidé ça, je me sens vraiment beaucoup mieux par rapport à cette histoire. Je sais que je vais pouvoir tout donner pour qu’elle transmette ce qu’elle avait à transmettre et que je ne vais pas la garder en la regardant décliner au fil des tomes.

Quid de l’histoire globale alors ? Alors oui, je suis un peu tristoune de ne pas suivre mon plan initial et de ne pas faire plein plein d’époques. Mais entre le tome 1 et 4, il se passe quand même près de 16 ans pour les personnages, ça permet de voir déjà pas mal de choses. Et je suis quand même déjà très fière d’avoir écrit tout ça ! A ce jour, c’est clairement mon plus gros projet (250K mots au final, eh !).

Quant aux choses que je voulais traiter dans la suite de l’histoire, les sujets que je voulais aborder, je pense que ça passera très bien dans d’autres projets. Ce n’est pas comme si j’enterrais ma plume ! Et puis, qui sait, peut-être qu’un jour, je retrouverai l’envie et le besoin pour BP. Je préfère ne pas me donner ça comme but, mais qui sait.

En tout cas, voilà, je suis repartie sur le retravail des tomes 3 et 4. Je ne donne pas encore de date de sortie pour les deux, mais je vais essayer de boucler cette saga en 2020. (Donc pour ceux qui savent calculer, oui, il y aura les deux tomes dans l’année.)

Et en attendant, pour ceux qui veulent découvrir les deux premiers tomes, ils sont là, ils vous attendent !

Laisser un commentaire